Alliaj-HM (Hollow Moulded) :

le premier planeur de F3F à ailes creuses franco - midi-pyrénéen



Envergure 3,06 m Longueur 145 m Surface alaire 60 dm2 Poids 2,400 g
(4,500 g avec ballast)
Charge alaire 40 g/dm2
(75 g/dm2 avec ballast)



Nouveau record !



Le nouveau record de France F3F est de 27.28s par Fred Hours sur Alliaj HM.
Allan Cohen et Jean-Luc Foucher se joignent au club très fermé du club des 27.xx secondes, ce même jour.
10 aout 2014 - Fond'Urles - manche de Coupe de France F3F (photo et vidéo : Pierre Rondel - mise à jour : 18 novembre 2014)





Une nouvelle clé d'aile pour l'Alliaj HM
(mise à jour : 28/03/2013)



Photo de Stéphane Giraud

Nouvelle clé d'aile disponible
avec 0,5° de dièdre.

Le tarif ne change pas.






Alliaj HM slim : un fuselage aminci !

(mise à jour : 11 septembre 2012)




Dans le souci d'augmenter encore les performances de l'Alliaj HM, un nouveau fuselage a été réalisé.
Le maitre couple a été considérablement réduit, tout en permettant toujours d'utiliser la même dimension de soute à ballast.
Les karmans ont été retravaillés (callage optimisé). Le neutre du volet correspond maintenant à 2° de négatif par rapport au profil,
ce qui permet une nouvelle configuration de vol "trainée mini" (exemple : vol sous ballasté et/ou gros thermique).
Bien sûr, les éléments de l'Alliaj HM sont parfaitement compatibles entre les 2 fuselages.




Suggestion d'installation radio :
Une baguette de bois de 4*4 est collée sur la soute à ballast, ce qui permet de la surélever dans le fuselage,
permettant ainsi de passer les commandes en tubes carbone 4mm.
La platine servo et la soute sont positionnées à blanc dans le fuselage et pointées entre elles à la cyano
Un mélange époxy lente/microballon/gel de silice est préparé, la baguette de bois en est noyée,
le tout est positionné dans le fuselage et un congé de mélange est réalisé sur les bords de la platine.





Magnifique vidéo de Pierre Rondel : la première sortie de l'Alliaj HM slim en compétition F3F (Fond'Urles - août 2012)




3 VERSIONS DISPONIBLES

(mise à jour : 2 décembre 2011)

Durant l'année 2011 l'Alliaj HM a été optimisé ; un grand nombre de modèles ont été réalisés avec des layups différents,
ce qui a permis de mettre au point différentes versions toutes plus performantes que les premiers Alliajs
en terme de rapport poids/rigidité/solidité.

Voici les différentes versions qui en ont découlé :


- Alliaj HM standard :
Grâce à une optimisation des couches de carbone employées, l'Alliaj HM est aujourd'hui plus léger (entre 2.2 et 2.3 Kg), pour une rigidité accrue (surfaces mobiles encore plus rigides) et un stab particulièrement résistant. Alors que sur les premiers modèles les stratifiés étaient principalement composées de carbone mais aussi un peu de fibre de verre, aujourd'hui les peaux des ailes comme des stabs sont intégralement en carbone. Les ailes pèsent entre 650 et 670g, soit 40 à 50g de moins qu'auparavant. Les stabs ne sont pas plus léger (entre 42 et 44g le demi stab terminé), en revanche ils sont plus rigides et bien plus solides. Le fuselage compatible 2.4 fait le même poids que les anciens fuselages full carbone, en revanche le nez est plus solide et la poutre arrière plus légère (ce qui permet d'économiser une 30aine de grammes sur le centrage).


préparation de stratification d'une paire d'aile d'Alliaj HM standard


- Alliaj HM hard core :
Le gain de poids obtenu grâce à l'optimisation des matériaux a permis d'augmenter la quantité de carbone Haut Module dans l'aile, pour finalement retomber sur la masse en ordre de vol des premiers modèles (2.4 Kg), avec une rigidité en flexion de l'aile accrue, ce qui permet de voler au maximum FAI (5 Kg) sans que les ailes ne fléchissent en virage (malgré les 2.6 Kg de ballast). Cette version ne se justifie que pour les pilotes soucieux de voler souvent avec plus de 2Kg de ballast.


Vidéo de Stéphane Riccobono - run d'Alliaj HM hard core (masse en vol 4.5kg)



- Alliaj HM ultra light :
Grâce à l'utilisation de carbone Textreme 80g/m2 et d'un pompage sous vide d'un maximum de résine, l'Alliaj ultra light pèse entre 2 et 2.1 Kg, tout en conservant une rigidité globale identique à l'Alliaj HM standard. Les stabs font moins de 40g pièce (terminés, avec manivelles et pion de callage) et sont plus robustes que les premiers stabs produits. Les ailes font moins de 580g pièce et sont aussi rigides que les ailes de la version standard (qui elles pèsent entre 650 et 670g pièce). Pour info 3 Alliajs ont été fabriqués de la sorte, ils ont tous volé dans le vent fort avec plus de 1.5Kg de ballast sans montrer aucun signe de faiblesse. L'Alliaj HM ultra light pourra ainsi être utilisé en F3B en toute sécurité.


préparation de stratification d'une paire d'aile d'Alliaj HM ultra light






Décidément 2010 est un grand cru pour Pierre Rondel !
Quelques mois après avoir gagné la Viking Race, il bat le record de France de F3F, avec un run en 29.92s ! (photo de Pierre Rondel)

Et cerise sur le gâteau, il a été filmé : vidéo du run - cliquez ici

Le vent était de 15 à 20m/s et l'Alliaj était à 4Kg.






ARTICLE

Pierre Rondel publie un essai complet (en anglais) sur l'Alliaj HM.

Nombreuses photos et vidéos.

Article sur http://planet-soaring.blogspot.com - cliquez ici


(Photo de Pierre Rondel)


Vidéos

- Jean-Luc Foucher à Laurac le 8 septembre 2009 : L'Alliaj HM n°2 (1,9 Mo) - cliquez ici
- une des premières scéances de vol de l'Alliaj HM, à Saint Ferriol le 29 août 2009 : Vidéo de l'Alliaj HM (5 Mo) - cliquez ici




PALMARES




Allan Cohen remporte la coupe de France de F3F 2012 exclusivement sur Alliaj HM. Photo de Paul-Eytan Cohen


Concours F3F de Fond'Urles - août 2010 - photo de Pierre Rondel


Photo de Pierre Rondel


Le podium du championnat de France F3F 2010 : 1er Andréas Fricke, 2nd Pierre Rondel, 3ème Alexis Maréchal, tous trois sur Alliaj HM.


L'équipe de France lors de la Viking Race, en mai 2010 à Laurac/St Ferriol. L'Alliaj HM l'emporte avec Pierre Rondel, puis Alexis Maréchal 2eme et Cédric Grandseigne 4eme (Thibault Ringenbach est 3eme sur Freestyler). (photo de Pierre Rondel)


Le podium de la Viking Race 2010. (photo de Thibault Ringenbach)


Pierre Rondel et Alexis Maréchal lors de la Viking Race. (photo de gauche : Marcos Martínez - www.livef3.com)


Alexis Maréchal, avec son Alliaj HM, remporte l'Eurotour F3F 2009.




Décoration de l'Alliaj HM :

3 décorations sont possibles (pas de supplément de prix) :
* standard - avec 2 couleurs
* Némo - avec 3 couleurs
* Némo 2 - avec 3 couleurs


Ci-dessous : le kit complet (avec les ballast optionnels). Il s'agit de la décoration classique, avec 2 couleurs, réparties comme ci-dessous (ici jaune et bleu clair) :




Ci dessous la décoration Némo en 3 couleurs (ici turquoise-blanc-bleu foncé). Pas de supplément de prix.





Présentation de plusieurs coloris d'Alliaj HM :


D'autres idées sur la page du Prodij HM.



Némo orange-blanc-bleu foncé


Allan Cohen et son Némo rouge-argenté-violet


Némo rose-blanc-bleu foncé


Némo vert pomme-blanc-vert foncé


Némo turquoise-blanc-bleu foncé


Némo bleu clair-jaune-bleu foncé


Version "némo 2" : la couleur du AL est reprise au centre des ailes : orange-jaune-rouge


Némo 2 : lilas(violet éclairci) - blanc - violet foncé


fuselage slim bicolore, Nemo 2 vert pomme-jaune-vert


fuselage slim bicolore, Némo rouge-argenté-bleu foncé, deux bandes dégradées à l'extrados (sur demande)


fuselage slim bicolore, Nemo 2 jaune-argenté-bleu foncé, deux bandes dégradées à l'extrados




Détails :



Emplanture de l'aile, fourreau de clef d'aile 30/15mm, fourreaux de pions de callage (jonc carbone 6mm).
Emplacement pour connecteur Multiplex vert.


Trou de passage de la commande de volet dans l'âme de fermeture d'aile en balsa vertical 5mm fibré.
On devine les cloisons de caissonage du puit de servo (encoches dans l'âme).


Emplanture de stab en V, on voit les fourreaux de clef principale et du pion de callage


Les lèvres d'étanchéité des gouvernes (les ailes sont moulées avec les ailerons baissés de 15°) permettent un débattement de 10° en restant étanches
ce qui est suffisant pour les débattements correspondant au domaine de performance.


Détail de l'installation radio.


Détail d'installation radio (par Pierre Diatta)..


Le nécessaire au montage, fourni avec le modèle.


Les ballasts en Tungstène (7 pièces - 1.425Kg), les ballasts de clef d'aile en laiton (2*330g), la platine radio prête à visser au fuselage.


Les housses de protection en tissu matelassé : 2 demi-ailes, 2 demi-stabs, fuselage avec poche pour clé d'aile.



NOTICE : Notice de l'Alliaj HM >> cliquez ici



Tarifs : (voir détail page "Tarifs")

Le tarif comprend :
- les 2 ailes totalement terminées (ailerons articulés au silicone, trapes de servo réalisées)
- le stab en V terminé également (guignols posés, callage réalisé)
- le fuselage complet (soute à ballast 20mm de diamètre collée, platine servo moulée fournie (pour Futaba S3155) )
- l'accastillage complet


Options :
- option hard core
- option ultra light
- 5 tubes pour ballasts, en fer, à remplir de plomb, diamètre 20 mm, longueur 60 mm - les 5 tubes
- ballasts de soute : rondins en tungstène, diamètre 20 mm, longueur 42,8 mm, 204g pièce - nous consulter
(la soute en contient au maximum 7, soit 1,428 kg)
- ballasts de clef d'aile : 2 barres laiton 12x10 mm, longueur 33 cm, 330g pièce - les 2 barres (soit 660g)
- housses de protection en tissu matelassé : 2 demi-ailes, 2 demi-stabs, fuselage avec poche pour clé d'aile
(en cas d'expédition, pour la protection du modèle, les housses sont obligatoires)
- fuselage pour 2,4 ghz : pas de supplément de prix


Pièces détachées (disponibles sur commande) :
- stab V complet, livré prêt à voler
- fuselage + ogive
- soute à ballast collée
- platine servo
- ogive carbone ou ogive verre
- 1/2 aile terminée
- clé d'aile
- accastillage (tube + jonc carbone, tige filetée, chapes métal,
guignols alu, rallonges servos, connecteurs, cache-servos)




HISTORIQUE







Les premiers modèles, automne 2009.



Les premiers vols...


Et le premier crash test !



L'aboutissement (17 septembre 2009)



Après 9 mois de travail acharné, Jean-Luc, Alexis et Thomas (de gauche à droite) fêtent enfin l'aboutissement de leur projet...
Plus de 100% des objectifs ont été réalisés :
- L'Alliaj HM est parfaitement conforme au projet, les formes 3D ont été méthodiquement respectées ;
Thomas a réussi a reproduire à l'identique les formes et profils imposés par Jean-Luc.
- La solidité et la rigidité sont au rendez vous ;
Les peaux extrados et intrados de l'aile font au minimum 0.5mm d'épaisseur sans matériau d'âme, elles ne se marquent pas.
L'utilisation de carbone haut module permet une rigidité largement suffisante à la pratique du F3F.
La nouvelle technique de moulage Aeromod fonctionne parfaitement.
-Cerise sur le gâteau : l'Alliaj HM est 200g plus léger que le devis de poids !





La naissance d'un projet... (26 mai 2009)


Conception, mise en œuvre et fabrication d'un planeur à ailes creuses : on sait faire dans le sud-ouest à coût concurrentiel…
par Jean-Luc Foucher…


Photo de Jean-Claude Faure

Présentation de l'équipe :
Thomas Mintzior avait une machine CNC (computer numerical control) à couper les noyaux et une énergie à soulever les montagnes. Il me proposa très gentiment de découper les noyaux de mon nouveau proto 60 '' et au cours de la discussion, il me fit part d'un projet qui lui courrait dans la tête : faire une table d'usinage 3D pour faire des moules…

Alexis Maréchal se cherchait : comment faire des planeurs performants et moulés, solides (réputation oblige) et à un prix de revient comparable à ce qui nous arrive de l'est et du soleil levant… Fallait-il se reconvertir devant cette équation quasi insoluble ?

Pour ma part, plusieurs projets murissaient dans ma tête et sur le papier : du 60'' au F3F, en continuité du Coquillaj. Mais pour aller plus loin, je réalisais que la technique "Aeromod" devenait insuffisante pour le respect des profils et donc pour les performances à grandes vitesses.



Le point de départ fut donc un échange avec Thomas : "Quel dommage que l'artisanat français soit étouffé par les produits de l'Est, dit Thomas. Je suis prêt à développer cette machine d'usinage 3D si cela peut aider à trouver une solution."
"De mon côté, lui dis-je, je peux apporter des profils très performants pour un 60'' ". Notre première ambition était orientée 60''…
Thomas et moi-même avons essayé de convaincre Alexis à tour de rôle sans résultat… Trop de temps à passer sur les ailes creuses, pas rentable… Mille scénarios intermédiaires ont été discutés en prenant en compte l'usage d'un usinage 3D… En vain.
Un beau jour, je reçois un coup de fil d'Alexis qui me dit : "Ca y est ! J'ai trouvé une solution pour faire des ailes creuses en ne passant pas plus de temps qu'actuellement ! Je vous propose d'en discuter autour d'un bon repas ". Le repas fut convivial et c'est ainsi qu'a démarré ce beau projet et tous les ennuis associés…
En effet Thomas a du mettre les bouchées doubles car il avait nettement sous-estimé la tâche, néanmoins sa motivation a avalé tous les obstacles : j'étais réellement impressionné par son avancement fulgurant … Alexis s'est lancé à corps perdu dans des Avant-Projets d'ailes et de fuseaux : 10 idées nouvelles par jour en moyenne… Pour ma part il me fallait terminer le projet aérodynamique pour pouvoir nourrir Thomas…
Mais très vite notre projet de 60'' a pris le virus du F3F avec un planning infernal… Tout le monde s'est donc remis à la planche pour sortir le premier dessin de moules 4 mois plus tard : ce qu'on appelle du "concurrent engineering"…


En ce qui concerne l'aérodynamique :
L'objectif a été de rassembler les qualités de l'Alliaj : maniabilité, finesse en transition, et celles du Prédator : un excellent appui en virage qui permet de voler en " Energy management ".
Les qualités de chacun de ces 2 planeurs ont donc été réunies avec pour challenge d'aller même au-delà. En particulier un effort a été mené pour optimiser les profils avec volets : avoir une plage très large à Cx min, ce qui donnera un comportement très tolérant aux réglages et aux conditions de vent (et erreur de pilotage…).
Les paramètres de vol (Cz, Cx, Re,…) ont été optimisés pour le F3F en utilisant les calculs de la feuille Excel associée au document "Mécanique de vol en F3F" sur le site F3F-France et les analyses faites sur le vol en Dynamic Soaring. Enfin tous les articles et discussions de la communauté F3F ont été très utiles dans ce travail.
La synthèse a été faite sur Profili , en adaptant le profil le long de l'aile pour tenir compte des objectifs aérodynamiques et des contraintes mécaniques.
L'analyse de l'ensemble du planeur a été faite sur XFLR5. Elle a permis de voir que l'objectif était atteint sur le papier dans tous les domaines de vol.
La fabrication de moules CNC garantira un parfait respect du profil, reste le baptême du feu…





L'usinage 3D par Thomas Mintzior


Il y a quelques temps de ça, je passais régulièrement voir Alexis Marechal pour mes achats de composites.
Un jour, que vois-je dans l'atelier ? un planeur Jaune et vert, certes, mais qui ne ressemblait en rien aux productions Aeromod…
Alexis m'explique qu'il allait commercialiser un nouveau modèle fabriqué en chine : le "Predator".
Je lui demandais aussitôt : pourquoi donc allait-il vendre du chinois ?
Il me répondit que c'était pour avoir un meilleur respect du profil, des ailes elliptiques, un meilleur rapport finition/prix etc...
Comme je trouvais la fabrication des planeurs chinois de qualité médiocre et que je ne voulais pas me retrouver avec des planeurs made in china sur les pages du site AEROMOD, j'ai proposé à Alexis mes services en usinage et CAO afin de concevoir des moules d'aile creuses .

Et c'est de là que commence la collaboration Alexis Maréchal - Jean Luc Foucher - Thomas Mintzior, pour la nouvelle génération de planeurs "HM" de chez AEROMOD.


Au départ il me fallait absolument construire une CNC car les prix montent très vite lorsqu'on veut une machine précise de grande taille.
Je suis donc allé voir Laurent Fouga (techlf.com) à qui j'ai acheté la carte et les moteurs et qui ma donné des conseils sur la construction de la machine.
Ne possédant pas de tour ni de fraiseuse pour fabriquer les pièces et usiner les vis à billes, c'est Jean Claude Augé qui à son tour m'a aidé et m'a donné des conseils sur le montage des divers éléments.
Pendant la construction de la CNC j'ai également fait appel à Guillaume Coquery, François Lorrain et Jean Claude Tourniaire pour pouvoir créer en CAO des fichiers 3D.
Et pour finir, c'est Jean Marc Hannot (usineur professionnel) qui pendant 2 mois m'a formé sur les différentes stratégies d'usinage à adopter pour avoir le meilleur respect 3D de la surface usinée.
Je remercie toutes ces personnes pour m'avoir accompagné dans ce projet professionnel.





Contrainte des réalisations par Alexis Maréchal

Photo de Jean-Claude Faure

Conscient que ma technique de fabrication était en train de trouver ses limites pour la réalisation de planeurs F3F de plus en plus performants, j'avais annoncé l'été dernier que je ne concevrai plus de nouvelles machines de F3F.
En effet, l'Alliaj que j'avais conçu avec Jean-Luc représente à peu près le meilleur potentiel de performance qu'il est possible de faire avec une technique de moulage qui ne permet pas de respecter les profils calculés au 10ème de mm sur toute la surface.

L'Alliaj est une véritable formule 1, nous avons atteint avec ce planeur une pilotabilité exceptionnelle, aucun autre planeur de la catégorie n'est aussi précis, maniable, réactif, neutre, et ce quelque soit la vitesse d'évolution.
Ce n'est pas un hasard si les meilleurs chronos réalisés lors des concours sont souvent l'œuvre d'un Alliaj, que ce soit le mien, celui de Marcel ou d'Andreas ; la précision de ce planeur est telle que les accélérations, si violentes soient elles, sont toujours controlées, permettant de descendre de manière très significative le chronomètre.
Malheureusement les performances en terme de finesse pure et d'appui en virage sont un peu en retrait par rapport aux meilleurs planeurs de la catégorie, principalement dû au relatif manque de précision du profil le long de l'envergure.

Les propositions répétées de Thomas Mintzior de me fraiser des moules avec une grande précision m'ont finalement décidé à envisager une autre méthode de fabrication des ailes, avec des moules rigides intrados/extrados, respectant au plus juste les contraintes des profils créés par Jean-Luc Foucher.
Après quelques essais fructueux avec les moules de stab du Toons (qui sont fabriqués en "creux"), je décide de mettre au point un nouveau procédé "Aeromod" :
Ayant une grande expérience des ailes à "peaux travaillantes" (je rappelle qu'aucun planeur Aeromod n'a de longerons), je décidais que tous les efforts devraient passer par la totalité de l'intrados et de l'extrados, cela me permettrait de continuer à fabriquer des planeurs avec une peau particulièrement épaisse et robuste.
Les "peaux" seraient donc monolithiques (c'est-à-dire pleines, sans matériau d'âme), et elles seraient maintenues en forme grâce à un certain nombre de raidisseurs liant intrados et extrados (ces raidisseurs, dont le terme exact est "âmes", se chargeraient de passer l'effort tranchant entre les deux peaux).
Conscient que ce procédé permettrait de fabriquer des planeurs au moins aussi robustes que les planeurs Aeromod actuels, revers de la médaille ils seront aussi un peu plus lourds.
Qu'importe, Jean-Luc en a parfaitement conscience et a travaillé sur des profils qui "portent" ; cet excès d'embonpoint ne sera aucunement néfaste aux qualités de vol.

L'Alliaj HM mesurera 3,06m d'envergure, pour une surface de 60dm2.
Il devrait peser environ 2,6Kg a vide, et devra être capable d'emporter plus de 2Kg de ballast dans les grosses conditions.
En revanche il ne sera pas esclave de la masse, les profils calculés par Jean-Luc ont beau être porteurs (jusqu'à 1.95% de courbure), ils n'en sont pas moins fins, jusqu'à 6% sur une bonne partie de l'extrémité de l'aile.
De plus, rien n'a été fait au détriment de la maniabilité, les ailerons devraient être aussi efficaces que précis, les "snap-flaps" seront démoniaques, et enfin un fort Cz sera obtenu avec une incidence très modérée (ce qui permettra de tourner hyper serré avec un débattement ridicule de la profondeur).

Cela fait maintenant 6 mois que nous travaillons sur une nouvelle génération de planeurs Aeromod. Jean-Luc est déchainé et travaille sans relâche a la conception aerodynamique. Thomas a acquis une solide expérience en conception et réalisation 3D, il a une volonté sans limites.
Il a sorti les premiers masters le mois dernier (de stab de ProdijHM, les moules sont a présent terminés) et a terminé de modéliser l'aile de l'Alliaj HM (ce qui ne fut pas une mince affaire, pas moins de 19 profils différents répartis sur plus de 40 couples).
Les moules d'aile de l'Alliaj HM devraient être fabriqués dans les semaines qui viennent.

A suivre…